OPEXNEWS

OPEXNEWS

Revue de presse concernant les questions de défense et de sécurité à travers le monde.


Afghanistan. Le 3e Rima attaqué par les talibans, pas de blessés vannetais

Publié par http://www.ouest-france.fr/ le 30 Juillet 2009, 18:22pm

Catégories : #Afghanistan


Depuis juin, plus de 600 soldats du 3e Rima de Vannes sont engagés dans la province de Kapisa à environ 70 km de Kaboul en Afghanistan. Lundi, lors d’une reconnaissance dans la vallée de Bedrau, où les soldats ne se sont plus rendus depuis des mois, les Marsouins ont été accrochés à l’entrée du village de Gadakhel. Un soldat afghan a été blessé grièvement. L’objectif était d’effectuer une reconnaissance jusqu’au bureau de vote avant les élections présidentielles d’août.

Marc Bastian, journaliste à l’Agence France presse, était présent. Il raconte.

Des mitrailleuses crépitent

« Il est 7 h lorsque trente blindés déposent les Français, bientôt rejoints par les forces afghanes et leurs « conseillers » américains, à l’entrée du village. « Contact ! », hurle très vite la radio. À quelques centaines de mètres, des mitrailleuses crépitent, plusieurs roquettes explosent. Des soldats en reconnaissance ont été « accrochés », sans dégâts.

À 8 h 15, nouvelle explosion, beaucoup plus forte. Un missile Milan vient d’être tiré sur une quinzaine de rebelles installés non loin de là, qui répliquent à la kalachnikov.

À la radio : « Pensons qu’il reste des blessés talibans et que des gens vont venir les chercher. Permission effectuer deuxième tir Milan ? ». « Négatif », répond le colonel Francis Chanson, commandant des Français en Kapisa.

A trois semaines des élections


« On n’est pas là pour tuer, sinon on va encore augmenter l’animosité de la population », explique l’officier. Vers 10 h, les Français atteignent la mosquée où se tiendront les élections. Une choura - un conseil des anciens de la vallée - s’organise à l’ombre sur la place devant la mosquée, durant laquelle quelques balles siffleront au-dessus des participants et quelques roquettes exploseront à proximité, blessant grièvement un soldat afghan.

Les anciens manquent franchement d’enthousiasme pour les organiser. « Une lettre de menaces contre les gens qui iront voter a été affichée devant la mosquée », assure un notable.

De la choura, l’on apprend que les autorités n’ont pas enregistré les électeurs de la vallée et que personne n’y possède de carte électorale, à trois semaines d’élections que ses promoteurs veulent crédibles. »
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog